Podcast Séances Inovia : Faire fonctionner les doubles sièges



Le domaine de l’entrepreneuriat technologique est vaste, complexe et en constante évolution. Les Séances Inovia proposent une immersion dans cet univers, présentant des points de vue, des discussions et des témoignages de leaders de l’industrie. Nous sommes ravis de poursuivre la mini-série The Door to America, axée sur les stratégies et défis liés à l’expansion des entreprises sur le marché nord-américain.

Dans l’épisode d’aujourd’hui, nous nous penchons sur les perspectives stratégiques et les expériences d’Emil Eifrem, PDG de Neo4j, une entreprise du portefeuille d’Inovia. De ses débuts en Suède jusqu’à son retour dans ce pays, en passant par un déménagement de quelques années aux États-Unis, Emil nous parle avec franchise de l’évolution de Neo4j au fil des ans.

Avec notre hôte, Mike McGraw, VP Principal d’Inovia, cet épisode aborde les complexités de l’expansion d’une entreprise technologique à travers les continents. Le texte suivant met en lumière quelques-uns des principaux points à retenir de cet épisode, bonne lecture !


Rejoindre l’épicentre de l’industrie pour bâtir

Tout au long de notre mini-série The Door to America, nos invités ont constamment souligné les avantages de l’expansion de leurs activités aux États-Unis, qu’il s’agisse de la création d’entités juridiques américaines ou de la constitution d’équipes nord-américaines solides.

La proposition de valeur de Neo4j était si nouvelle qu’elle nécessitait une réflexion approfondie, ce qui a conduit l’entreprise à se déplacer stratégiquement au cœur de son industrie : la Silicon Valley. Emil compare son transfert vers le centre technologique à «courir avec le vent dans le dos», où les efforts sont amplifiés par un positionnement favorable, ce qui permet d’obtenir de meilleurs résultats. Ce changement de localisation a été déterminant pour la croissance et le succès de Neo4j sur le marché américain, lui permettant de se connecter directement à un écosystème de leaders d’opinion et de vendre à des utilisateurs précoces de la technologie. Il illustre l’impact profond du positionnement géographique sur l’évolution d’une entreprise technologique.

Conseil pratique : Déterminez le centre de gravité de votre secteur et envisagez une relocalisation stratégique pour tirer parti des réseaux et des opportunités locales. Ne considérez pas la relocalisation de votre entreprise aux États-Unis comme un simple déménagement, mais comme une stratégie de croissance cruciale qui permet de relever les défis inhérents.

La relocalisation du fondateur : un catalyseur pour une pénétration de marché réussie 

Un autre thème récurrent de notre mini-série est celui des avantages dont bénéficient les fondateurs lorsqu’ils s’installent aux États-Unis pour développer leur entreprise sur le marché nord-américain. Cette proximité n’est pas seulement avantageuse pour le réseautage et la collecte de fonds. Comme Konstantina Psoma l’a expliqué dans l’épisode 4, le déplacement physique d’un fondateur vers un marché cible américain peut également avoir une influence profonde sur la pénétration du marché. Cet impact positif est particulièrement vrai pour les entreprises qui visent des segments de marché à forte valeur contractuelle annuelle (VCA) comme le marché intermédiaire ou les entreprises. Le fait que le fondateur soit présent sur le terrain aux États-Unis devient un facteur clé dans la conclusion de contrats importants. C’est à chacun de décider, mais vivre sur place est souvent beaucoup plus facile à gérer (et plus écologique) que de prendre l’avion toutes les deux semaines. 

Conseil pratique : Envisagez de vous installer dans votre marché cible pour négocier des contrats directement plutôt que par l’intermédiaire de membres de l’équipe moins expérimentés. Profitez de votre présence pour comprendre la dynamique du marché local et engagez-vous à établir des relations directes et solides avec des clients de premier plan. 

Développez stratégiquement une culture d’équipe mondialement répartie

La gestion d’une équipe répartie sur plusieurs fuseaux horaires et dans plusieurs bureaux présente de nombreux défis. Il est essentiel de documenter méticuleusement et de diffuser largement les décisions clés, ce qui entraîne une transformation des méthodes de communication et de collaboration au sein de l’équipe. Pour les entreprises qui aspirent à des modèles d’équipes globales et distribuées, il est essentiel d’adopter cette approche dès le début. L’intégrer dès le départ dans l’ADN de l’entreprise ouvre la voie à une future expansion mondiale transparente. Pour Neo4j, cela signifiait adopter Skype dès ses débuts, alors que les entreprises d’aujourd’hui disposent d’un vaste ensemble d’outils qu’elles doivent prendre en compte avec les processus adéquats au fur et à mesure qu’elles se développent. 

Conseil pratique : Commencez par un plan délibéré pour développer une culture d’entreprise flexible et mondialement distribuée. Investissez en priorité dans des outils et des méthodologies qui améliorent la communication asynchrone et facilitent une prise de décision efficace sur différents fuseaux horaires.

Cultiver l’unité d’équipe au-delà des frontières fonctionnelles et géographiques

Concevoir un modèle d’entreprise distribué dès le départ offre de nombreux avantages. Toutefois, il faut être conscient du risque de voir émerger, au fil du temps, un état d’esprit de type «nous contre eux». Cette division peut se produire au sein de fonctions (par exemple entre l’ingénierie et le produit ou le produit et les ventes) ou de géographies (comme une mentalité européenne par rapport à une mentalité américaine). L’alignement des divisions fonctionnelles sur les divisions géographiques peut involontairement accentuer cette séparation. Il est essentiel de promouvoir la collaboration et la communication interrégionales au sein de votre équipe pour contrer ce phénomène.

Conseil pratique : Efforcez-vous d’empêcher la formation de silos fonctionnels le long des frontières géographiques. Concentrez-vous sur la promotion d’une culture d’équipe cohésive qui donne la priorité aux objectifs globaux de l’entreprise, au-delà des frontières géographiques. Cette approche garantit une équipe plus unifiée et plus efficace, quelle que soit la localisation de ses membres.

Briser la distance de pouvoir pour un dialogue ouvert sur le lieu de travail

La distance de pouvoir perçue peut varier considérablement d’une région à l’autre, c’est-à-dire la perception qu’ont les employés locaux de la relation entre les membres les plus haut placés et les plus bas placés dans une organisation. Emil compare la Suède, où il existe une hiérarchie minimale entre les PDG et les employés de premier échelon, aux États-Unis, où une hiérarchie plus prononcée conduit souvent à une culture du «oui». Pour combler efficacement ce fossé, il faut favoriser une culture organisationnelle dans laquelle les employés, quelle que soit leur position dans la hiérarchie, sont encouragés à poser des questions et à remettre en cause les idées. Cette approche peut transformer en motif de licenciement la réticence systématique à s’engager dans un débat constructif. 

Conseil pratique : Pour promouvoir une culture de dialogue franc, de collaboration efficace et de communication ouverte, il faut aborder les différences culturelles dès le processus d’intégration. La mise en œuvre de politiques soulignant ces valeurs est essentielle à la réussite de l’organisation.


Pour en savoir plus sur les stratégies évoquées par Emil Eifrem, écoutez l’épisode complet. Nous vous remercions de nous avoir suivi tout au long de la mini-série The Door to America – d’autres découvertes vous attendent dans notre prochaine mini-série, qui abordera de nouveaux sujets et offrira des perspectives uniques. Abonnez-vous à notre podcast pour ne rien manquer !